6.2.14

La météorite...

















...Il fut un temps mort: de la glace sur la rivière,
neige sur les banques,
  neige dans les champs de fond,
ciel où aucun blanc,
  arbres nus.
  Et rien ne bougeait. le paysage
comme une pierre, toujours sous forme de glace.
Le vent est tombé une énorme fixité.
Jusqu'à ce qu'on agite: une chose avec des ailes
bas pour quelque chose, qui a été.
Là, dans la neige, une lueur, une inscription
concentré et détenu. Et il couché,
place dense où il est arrivé
quelle que soit produite. Ce qui était
est ce que, pour cacher, modifier le paysage.
Comme si cette même journée
  un ange de l'air
avait surgi de nulle part
de toucher les âmes de tous
avec les cendres d'un feu mort ...

 

No hay comentarios:

Publicar un comentario